En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour assurer le bon fonctionnement de nos services.
En savoir plus

Biographie de M. Pierre Joannon

Biographie de M. Pierre Joannon

Par Administrateur pierre-joannon, publié le samedi 16 février 2013 12:54 - Mis à jour le jeudi 28 mars 2013 15:18

M. Pierre Joannon est un industriel et homme politique français né le 15 juin 1868 à Izieux.
 
Il fut l'un des premiers élèves de l'école professionnelle de Saint-Chamond, créée par Claude Lebois, et commença à travailler très jeune dans la petite industrie de lacets que possédaient ses parents.  A 22 ans, il prend la tête de cette affaire commerciale suite au décès de son père. Il la développera pendant 40 ans.
 
Il pense souvent à sa Commune natale qu'il rêve d'administrer suivant des méthodes nouvelles et hardies. Tout se qui est progrès l'intéresse. Il voit le développement de l'Instruction pour tous comme une chose indispensable.

 

  > ADJOINT AU MAIRE D'IZIEUX (1896 à 1904) : 

En 1896, au renouvellement du Conseil municipal, Pierre Joannon qui vien t d'avoir Mairie d'Izieux 27 ans, forme une liste. Elle est élue et ses collègues lui manifestent leur confiance en le nommant adjoint.

En 1900, le Conseil sortant se représente en entier et Pierre Joannon arrive cette fois en tête de la liste et il est élu Premier Adjoint.

En 1902, M. Pétrus Vial, Maire, démissionne et à l'élection du nouveau maire, Pierre Joannon et Michel Darmancier obtiennent 11 voix chacun. M. Darmancier est élu Maire au bénéfice de l'âge. Pierre Joannon est le premier adjoint.
 

> MAIRE D'IZIEUX et CONSEILLER GENERAL DE LA LOIRE (1904 à 1908) - Premier mandat :  

Au renouvellement du Conseil en 1904, la liste du Conseil sortant est élue et Pierre Joannon est nommé Maire par ses collègues à l'unanimité des voix.

Pierre Joannon devient le 6ème Maire d'Izieux depuis la proclamation de la République, il est âgé de 36 ans.

Dès son arrivée à la Présidence de l'assemblée municipale, en mai 1904, Pierre Usines Ballas Joannon fait voter par le Conseil la gratuité des fournitures scolaires à tous les élèves des écoles publiques.

Quelques temps après, il achète les immeubles Balas au Vieux Creux, dans des conditions si avantageuses qu'elles lui valent les félicitations officielles du Conseil Municipal, et il crée une école primaire de filles. Cette école est ouverte en 1905 avec deux classes, elle en aura cinq en 1923.

Dans cette même année 1904, Pierre Joannon dont l'activité croit sans cesse, pose sa candidature au Conseil Général. Il est élu au premier tour à une imposante majorité.

Il se fait rapidement une place de premier plan au Conseil Général de la Loire, où ses qualités administratives sont vite reconnues par ses collègues qui le nomment Rapporteur Général du Budget du Département.
 
A la Mairie, Pierre Joannon établit un plan d'alignement au Moulin d'Yon en vue de l'ouverture de rues dans le quartier du Pré de la ville.

En 1906, après la construction du tramway électrique qui relie le Creux à Saint-Chamond, il entreprend le pavage général des rues de la République et Petin-Gaudet.Tramway Electrique au Creux

Il procède ensuite à l'adduction d'eau à la Philippière.
 
Pierre Joannon voit le développement d'Izieux par les Industries qui emploient l’eau pure du Massif du Pilat, et il a pensé à la construction d'un barrage sur le Gier pour l'alimentation de la ville.

Le 24 septembre 1905, un crédit est voté au Conseil Municipal pour l'étude de ce nouveau barrage, mais le projet n'aboutit pas car la Ville de Saint-Chamond qui vend son eau à Izieux, ne veut pas perdre cette source importante de profits, et propose de suite une diminution du prix de l'eau pour les services de la ville.

Pierre Joannon, avec ténacité, n'accepte pas et veut la gratuité complète. La discussion dure plusieurs mois, mais à partir du 1er janvier 1907, il obtient de la Ville de Saint-Chamond la fourniture gratuite de l'eau pour les services publics, les bornes fontaines et les bouches d'incendie de la ville d'Izieux.

En 1906, c'est l'idée du Boulevard que Pierre Joannon va mettre à exécution. Il veut relier directement le quartier du Creux, qui se développe rapidement, à la gare de Saint-Chamond par les Côtes. Le premier tronçon de ce boulevard est exécuté de la Friaude à la rue Michelet.

C'est en 1907 et 1908, qu'est rectifié le chemin vicinal n°9 entre Izieux et le hameau de Bonzieu.
 
 

> MAIRE D'IZIEUX et CONSEILLER GENERAL DE LA LOIRE (1908 à 1912) - Second mandat :  

En 1908, renouvellement du Conseil. La liste du Conseil sortant est élue sans concurrents. Pierre Joannon est nommé Maire à l'unanimité. Boulevard G. Clémenceau qui deviendra Boulevard P. Joannon

Peu après, nouvelle élection au Conseil Général. Pierre Joannon est réélu à une grosse majorité.

Pendant la période de 1908 à 1912, Pierre Joannon administre sa ville avec sagesse. Izieux grandit, mais les ressources n'augmentent pas aussi vite que les charges.

Beaucoup de projets sont étudiés, tels que l'agrandissement du cimetière, l'amélioration du chemin des Côtes, les adductions d'eau à Ocharrat, toutes améliorations qui ont été faites après la Guerre, et que le seul souci d'économie de Pierre Joannon n'a pas permis de réaliser plus tôt.
 

  

> MAIRE D'IZIEUX et CONSEILLER GENERAL DE LA LOIRE (1912 à 1919) - Troisième mandat :  

Il sera encore réélu, sans concurrents, en 1912 comme Conseiller Général, et Maire à l’unamité. Place d'Izieux

C’est bientôt la Guerre, qui a pris à Izieux 232 de ses enfants. Pierre Joannon et son Conseil Municipal s’associent à toutes les manifestations ayant pour but de défendre la paix.

Il crée à Izieux, avec l'appui de certaines personnalités de la Ville, l'œuvre du Paquet du Prisonnier qui fonctionnera à la Mairie sous sa direction et qui va envoyer plus de 6000 colis de victuailles et de vêtements aux prisonniers.

En 1917, Pierre Joannon projette de démolir le vieux quartier de la Friaude composé de vieilles masures presque inhabitables. Les premiers travaux commencent l'année suivante et vont se poursuivre pendant 15 ans. 
 
 

> MAIRE D'IZIEUX (1919 à 1925) - Quatrième mandat : 

En 1919, nouvelle élection. La liste du Conseil sortant est élue sans concurrents et Pierre Joannon est désigné Maire à l'unanimité.

En cette même année, il ne sollicite pas le renouvellement de son mandat départemental pour se consacrer uniquement et entièrement à la ville d'Izieux. Usines

C'est à partir de cette époque que les grandes réalisations qu'il avait conçues vont se poursui vre à une allure rapide.

De  1920 à 1925, Pierre Joannon fait couvrir le Gier, construire le lavoir public et les bains-douches si nécessaires à une population qui travaille.

Agrandit le cimetière et fait construire un Monument aux Morts qui perpétue le suprême sacrifice des enfants d'Izieux à leur pays (inauguration le 11 novembre 1922).

Améliore le chemin vicinal n°4 de la Chabure à la route Nationale et au chemin vicinal n°9 de Fouay ainsi que l'adduction d'eau à Ocharrat.

Met en place l'organisation de visite médicale à toutes les écoles afin de signaler dès leur début les maladies qui frappent l'enfance.
 

 
> MAIRE D'IZIEUX (1925 à 1929) - Cinquième mandat : 

En 1925, au renouvellement du Conseil, rien de changé. Pierre Joannon est encore élu Maire à l'unanimité et ses conceptions se traduisent en améliorations importantes pour la ville d’Izieux. Rue Principale

De 1925 à 1929, l'école d'Arlos est agrandie.

Le passage à niveau des Côtes est remplacé par un passage souterrain.

Des adductions d'eau sont faites à l'Ollagnière pour compléter le premier travail en 1923, et aux Barraques avec l'aménagement d'un lavoir.

La deuxième partie de la couverture du Gier est réalisée.

L'éclairage électrique remplace l'éclaire au gaz dans toute l'agglomération.

Une école maternelle et créée à la Varizelle.

En 1926, le Gouvernement de la République le nommait Chevalier de la Légion d'honneur. Consécration officielle de ses mérites et de son dévouement à sa ville.
 
  

> MAIRE D'IZIEUX (1929 à 1935) - Sixième mandat : 

En 1929, nouvelle élection. Le Conseil sortant passe avec 600 voix de majorité et Pierre Joannon, réélu Maire, poursuit son œuvre.

C'est alors, l'électrification des campagnes. Layat, le chemin de grande communication 36, la Brocharie, le Pavillon blanc.

L'élargissement d'une partie de la rue de la République, œuvre qui lui tenait à cœur, et qu'il entendait poursuivre rapidement.

Le réseau d'égout qui s'étend sur une longueur de 3 kilomètres. Pont-Noir

L'ouverture de la rue Aristide Briand.

La reconstruction complète de l’ancien Pont-Noir sur une chaussée de 12 mètres. Pont qui avait déjà été surélevé en 1885.

La suppression du dangereux passage à niveau du Boug.

Le  repavage des rues de la République et Petin-Gaudet.

L’élargissement du Pont de la rue Royet de la Bastie.

La construction de l'Hôtel des Postes.

Le coup de maître réalisé par Pierre Joannon dans le renouvellement du traité du Gaz qui a permis d'entreprendre les grands travaux cités précédemment, sans recourir à l'emprunt. 
 
 

> MAIRE D'IZIEUX (5 mai 1935 à août 1935) - Septième mandat : 

Pierre Joannon ne veut plus être candidat mais n'a pu résister aux sollicitations de ses amis, et au courant de sympathie qui s'est manifesté dans la population. Ecole du Bourg

La liste du Conseil sortant est élue le 5 mai 1935 par 600 voix de majorité. Pierre Joannon est élu Maire à l'unanimité. C'est son 7e mandat.

De suite, il s’attaque au programme municipal qu'il a présenté aux électeurs et le chauffage central des écoles, le goudronnage des cours, l'adduction d'eau à la Bruyère, étaient déjà commencés.

Le 31 août 1935, Pierre Joannon décède. Son premier adjoint M. Albert Ravachol lui rend hommage lors de la séance publique du Conseil Municipal du 08 septembre 1935 et le décrit comme une personnalité qui avait le génie des affaires, aidé par un grand cœur, et par sa passion pour sa commune natale.

 

 > HOMMAGES :

- le boulevard Georges Clémenceau est renommé boulevard Pierre Joannon,

- la salle des sports située au lieu dit "La Friaude" est baptisée Pierre Joannon,

- le collège "600 de la Friaude" prend le nom de Pierre Joannon lors de son ouverture à la rentrée 1973.

 

Pièces jointes
Aucune pièce jointe